Cap Gris Nez

Les trajectoires et la gestion des transitions

La problématique

Des mutations insuffisamment articulées, des transitions décalées.

Comment articuler ces mutations pour leur donner sens ?

Comment construire des trajectoires de transition ?

Les effets du changement d’échelle

La région constitue un territoire diversifié qui implique des approches plurielles valorisant les initiatives locales.

Les territoires à enjeux s’étendent (littoral, espaces naturels), inscrivant les conflits d’usage dans des échelles plus larges.

A titre d’exemples : dans le cadre du parc marin des estuaires de la Somme et de la côte d’Opale, un équilibre est à trouver entre développement touristique, activités productives, préservation des services éco-systémiques et vulnérabilité aux risques.

Quelle nouvelle posture ?

Renforcer les capacités des populations à faire face aux chocs et aux mutations.

Diffuser les mutations technologiques en passant d’une logique d’excellence à une logique de droit commun, et en anticipant les risques et opportunités en termes d’emplois.

A titre d’exemples : mise en oeuvre de REV3 sur les territoires : passer d’une logique sectorielle à une logique territoriale (Fourmies…). La démarche Bassin Minier Uni a valorisé la mémoire du territoire et redonné confiance et fierté à ses habitants.

Des régulations à opérer dans le cadre du SRADDET

CarteLe développement et la prise en compte des risques, le modèle énergétique, les lieux d’habitation et les lieux de travail…

  • Un développement économique et touristique qui doit intégrer les risques : des territoires clés en matière d’infrastructures ou de valorisation touristique sont exposés à des aléas importants (littoral, vallées, métropole…). 84% de la population régionale est exposée à un aléa fort ou moyen.
  • Une vulnérabilité énergétique particulièrement importante dans les territoires bénéficiant peu des dynamiques métropolitaines : l’INSEE relève qu’environ 20% des ménages des Hauts-de-France sont en situation de vulnérabilité énergétique concernant le seul logement.
  • Une transformation des secteurs d’activité s’accompagnant d’une inadéquation croissante entre emplois présents sur les territoires et actifs y résidant. Les qualifications requises par les emplois des zones concernées correspondent peu aux profils des habitants.

 

 

En vidéo

Les trajectoires et la gestion des transitions
Interview de Marc Roquette – Ancien président de Roquette Frères
Interview de Gaëlle Schauner – Architecte et ingénieur de CEREMA