Ses enjeux

Des enjeux en débat

Ces enjeux ont été travaillés à partir de l’Atlas et des « Repères pour une nouvelle région », édités en 2015 et ont bénéficié de l’apport des travaux récents de l’INSEE ainsi que d’entretiens réalisés avec quelques « grands témoins* » sur les principaux enjeux d’aménagement et de développement de la région Hauts-de-France.
Construits à partir de problématiques transversales, ils constitueront les fils rouges des premiers travaux d’élaboration du SRADDET.

*Recueil et analyse d’avis « d’experts » en matière d’aménagement et de développement des Hauts-de-France

Icon
Synthèse de l'audition des experts
Icon
Liste des experts

Ils ont permis de :

  • gagner du temps en permettant de lancer les débats sur des approches concrètes en lien avec ceux déjà lancés sur les questions économiques et de formation (SRDEII et CPRDFOP).
  • d’interpeller chaque dimension thématique du SRADDET : intermodalité et infrastructures de transports, climat air énergie, déchets, biodiversité et numérique.
  • de déboucher sur des « partis pris » structurés en matière d’objectifs d’aménagement et de développement durable.

Des enjeux à des échelles différenciées pour lancer le débat

pictoLa Région et ses voisins : l’enjeu du positionnement régional
La région Hauts-de-France au sein d’un espace métropolitain majeur : comment en tirer parti ?

 

picto

Les territoires et leurs complémentarités : l’enjeu des complémentarités territoriales
Une région à plusieurs moteurs : deux formes de métropolisation (interne et externe) et des richesses créées dans de nombreux territoires y compris périurbains et ruraux : comment concilier ces moteurs sans les opposer ?

 

picto

Les habitants et leur quotidien : l’enjeu de l’amélioration du quotidien
Une région caractérisée à la fois par des habitants de plus en plus mobiles et une forte sédentarité : comment développer une proximité s’adossant aux différents besoins des habitants ?

 

picto

Les trajectoires et la gestion des transitions : l’enjeu de la durabilité
Une région qui connait des mutations de niveaux et d’échelles différentes : socio-économique, environnementale, technologique : comment mieux articuler ces mutations pour construire des trajectoires de transition ?

 

En vidéo, l’interview du président Xavier Bertrand

4 partis  pris d’aménagement pour une stratégie globale

A l’issue de la première phase de concertation, des grands partis pris d’aménagement et de développement, intégrant des premiers éléments de spatialisation ont été proposés.

Ces partis pris doivent permettre de donner une ambition stratégique commune et une direction pour les différentes dimensions thématiques.

Les partis pris :

  • sont des choix stratégiques à partir des enjeux identifiés, permettant de fonder une stratégie régionale adaptée aux Hauts-de-France
  • se déclinent en leviers et objectifs
  • se fondent sur des éléments de diagnostic et des tendances prospectives
  • doivent identifier les effets attendus à moyen et long termes et poser des conditions de réussite

Parti pris stratégique n°1 : une attractivité régionale fondée sur une forte ouverture à valoriser et à maîtriser.
Parti pris stratégique n°2 : un modèle territorial qui combine renforcement de la Métropole, structuration de pôles de rayonnement régionaux et valorisation des dynamiques rurales.
Parti pris stratégique n°3 : une proximité de l’indispensable, une optimisation des formes d’approvisionnement pour une amélioration de la qualité de vie.
Parti pris stratégique n°4: des trajectoires territoriales différenciées, permettant d’optimiser les potentialités et de prévenir les risques.

Chaque parti pris, décliné à l’échelle des 9 territoires de dialogue sont présentés par la Région aux Présidents des EPCI, des Scot, des Parcs, aux représentants de l’Etat et aux Présidents des Départements pour une mise en débat.